changer en douceur grâce à notre mémoire cellulaire

Il nous arrive de vouloir effectuer un changement dans notre vie, de ne plus vouloir reproduire une situation négative, d’avoir le courage d’affronter des situations ou d’oser entreprendre un projet et cela peut nous paraître irréalisable ou trop complexe. Nous pouvons baisser les bras et abandonner notre idée car cela est beaucoup trop dur. Nous attendons, essayons de nouveau, puis : « Non, ce n’est pas possible, je n’y arriverai pas ! ». La fatigue, l’exaspération, la souffrance nous détournent de cet avancement. La kinésiologie peut aider à pallier ces obstacles, ces freins qui nous empêchent de réaliser nos souhaits.

La kinésiologie est un ensemble de méthodes douces. Elle permet de dissoudre des blocages émotionnels, physiques ou mentaux par des soins énergétiques qui se basent, entre autres, sur la médecine chinoise. L’outil de base de la kinésiologie est le test musculaire. Ce test permet, à l’aide de pression sur un muscle du corps (le plus communément le deltoïde antérieur), de tester l’hypertonie ou l’hypotonie de ce muscle qui réagira en fonction d’un mot. Il aide à obtenir des informations sur la personne reçue en consultation, parfois méconnues de sa conscience, en interrogeant sa mémoire cellulaire.

Le but de la kinésiologie est de lever les blocages en faisant comprendre au cerveau, au corps et aux cellules pourquoi la personne agit de telle ou telle manière. Le simple fait de comprendre permet à l’inconscient de se débloquer et d’avancer.

En début de consultation, le kinésiologue et la personne reçue définissent ensemble un objectif positif en rapport à la souffrance, à partir duquel le kinésiologue va effectuer des recherches. A l’aide du test musculaire et d’une grande « base de données d’informations » fournies par le corps de la personne, le kinésiologue accède à des informations liées à la problématique. Il lève le voile sur les moments-clés de la vie de la personne et les barrières qui sont liées. Il en discute avec elle afin de les porter à sa conscience et de trouver les ressources lui permettant de retrouver un équilibre mental, physique et émotionnel.

En effet, depuis leur développement in utero, les cellules des êtres humains gardent précieusement en mémoire toutes les informations reçues, événements vécus ou émotions ressenties, telle une merveilleuse « bibliothèque d’informations ». De manière consciente ou inconsciente, certains événements ou émotions ont été plus marquants que d’autres et ont des conséquences à un moment donnée de notre vie : certains ont été plus ou moins traumatisants et à l’origine de chocs émotionnels, tandis que d’autres ont été joyeux ou tout simplement oubliés.

Ainsi, le travail en kinésiologie se fait en globalité, afin d’optimiser l’intégration des nouvelles informations transmises à notre corps pour accéder à l’immensité des possibles qui est à notre disposition et pour être libre. Libre de ses propres choix, libre de s’exprimer et libre en totalité.

Fanny Galli,

Kinésiologue.